Sur le Nautic

Le ministre de la Défense sur le Stand de la SNSM qui prépare une année 2017 chargée

Jean-Yves Le Drian a confirmé au Nautic l'aide exceptionnelle de 1 million d'euros pour la SNSM. La somme sera prélevée sur le budget du ministère de la Défense. Elle viendra s'ajouter à la subvention d’État de 3,7 millions d’euros prolongée l'an prochain. 2017 sera une grande année pour le sauvetage en mer inscrit comme « grande cause nationale ». Pour financer la SNSM l'état s'appuiera sur une future taxe éolienne et la fiscalité sur les casinos embarqués. 2017 sera l'année des 50 ans de la SNSM issue en 1967 de la fusion des "Hospitaliers Sauveteurs Bretons" et de la "Société Centrale de Sauvetage des Naufragés".

Les missions de sauvetage de la SNSM confiées à des Bénévoles 
S'il fallait que l'État verse un salaire aux sauveteurs, comme d'autres pays européens le font, cela coûterait aux finances publiques plus de 100 millions d'euros par an. 
La mission de sauvetage en mer est donc assurée par des bénévoles et non pas par un service d'État. 
A l'origine le service créé par les pêcheurs, pour les pêcheurs, s'est progressivement élargi aux autres gens de mer et en particulier récemment à la plaisance qui s'est largement développée.
Aujourd’hui 80 % des interventions concernent la plaisance, 10 % les professionnels et 10 % les loisirs nautiques (la surveillance des plages).

 

Les 2 priorités de la SNSM dans les années à venir...

Le renouvellement de notre flotte, et en particulier des 40 canots tous-temps, entrés en service entre 1988 et 1998, qui atteignent aujourd'hui leur limite d'âge. 
2 canots "nouvelle génération" on été récemment mis à l'eau à l'île de Sein et aux Sables-d'Olonne. Leprochain est destiné à la station de Sète. 
La SNSM souhaite en mettre en chantier 2 autres rapidement les deux suivants dont les coûts son évalués entre 1,3 et 1,4 million d'euros. 

SNSM_NAUTIC0.jpg
Test de retournement du nouveau canot "tout temps" livré récemment à l'Ile de Sein

La formation des sauveteurs
Auparavant, les équipages de sauveteurs étaient constitués de marins pêcheurs qui connaissaient bien la mer pour la pratiquer tous les jours. Les effectifs dans la pêche ont fortement diminué et les nouveaux sauveteurs viennent d'autres horizons.
Un effort de formation de grande ampleur doit être mis en oeuvre pour garantir leurs qualifications et leurs compétences. 

snsmqauvetage10.jpg

Dimanche 11 décembre 2016 • SNSM