innovation

Un robot méduse « Jellyfishbot » pour aspirer les déchets flottants sur l’eau dans les ports

Le Jellyfishbot, robot méduse (jelly en anglais) collecte les macro-déchets et les hydrocarbures à la surface de l'eau dans les ports. Le robot aujourd’hui télécommandé  est équipé d’un filet pour récupérer les déchets et de lingettes qui absorbent les hydrocarbures. Il a déjà été testé en 2017 dans le vieux port de Marseille et récemment dans le port de Cassis.
Ce Robot muni de son épuisette sera vendu aux environs de 8000 €.

Le  Jellyfishbot 

Il  mesure 70 centimètres de côté pour 54 de haut et ne pèse que 17 kg. Sa petite taille lui permet de se faufiler entre les bateaux où de longer de près les quais où les déchets s’accumulent. Il est équipé de 3 moteurs électriques et a une autonomie de 7 heures.
Son épuisette peut contenir jusqu’à 80 litres de déchets. Il peut traiter une surface de 1000 m2 en 1 heure.

Le prototype est télécommandé, mais la start up qui l’a développé, la société française IADYS va le doter  d’un système d’autoguidage à laser de manière à lui permettre d’éviter les obstacles et le rendre totalement autonome pour la collecte des déchets. 

meduse0_1.jpg

Jellyfishbot et Dolphin maid

Le Dolphin maid développé par IADYS est complémentaire du robot. Il est équipé de paniers sur les flancs, articulés afin de stocker les déchets que lui apporte un ou plusieurs Jellyfishbot. Il est piloté par un opérateur qui organise l'opération de collecte avec une station de contrôle à bord. L’ensemble constitue le projet « Sea-Net » de IADYS.
Ci-dessous le principe de dépollution d’une zone portuaire par le système « Sea-neT ». Les petits robots Jellyfishbot collectent les déchets flottants dans les zones difficiles d’accès et les déchargent dans le Dolphin maid.

meduse0_shem.jpg

 

Mardi 6 février 2018 • IADYS