Propreté des ports

Mise en vente des 500 premières poubelles Seabin pour récupérer les déchets flottants dans les ports

Le constructeur d'équipements de ports Poralu Marine et les concepteurs de la poubelle The Seabin project lancent la commercialisation des 500 premières Seabin, collecteurs de déchets plastiques flottants dans les ports. La seabin a remporté un Design Award au dernier METS, le Salon nautique d'Amsterdam pour la simplicité et l'efficacité de son innovation. 
La seabin est placée dans les angles du bassin portuaire où les déchets sont poussés par les vents et les courants. Elle aspire l'eau et donc les déchets qui restent prisonniers dans un panier qu'il faut quand même remonter et changer.

 poralu12.jpg

Testé à la Grand-Motte

Conçues par la société australienne Seabin Pty Ltd, les “seabin” seront fabriquées par Poralu marine. Elles ont été testées à la Grande-Motte, un port qui a la particularité d'être situé en zone urbaine et qui récupère les déchets qui s'envolent des poubelles ou qui sont jetés par terre par les passants. Beaucoup de mégots, des emballages alimentaires , du plastique , du polystyrène,  il y a des jours où la quantité peut atteindre 30 à 50 kilos.

Seabin, l’innovation dans la simplicité 

Fixée à un ponton, la Seabin est immergée et reliée à une pompe électrique qui crée un courant continu pour attirer les déchets flottants et les hydrocarbures vers le collecteur. Ils sont récupérés dans un sac composé de fibres naturelles. Un séparateur nettoie l’eau qui sera rejeté et les hydrocarbures. Une fois plein, le sac à déchet et le réceptacle à polluants sont vidés par le personnel de maintenance puis replacés dans la Seabin.

poralu1.jpg

Lundi 18 décembre 2017 • poralu marine