Tentative de record

Yves Le Blévec sur Actual, c'est reparti pour un tour du monde à l'envers contre vents et courants

Lors de sa 1ère tentative début novembre après 400 milles il avait rebroussé chemin suite à la casse de son chariot de grand-voile. Et depuis il attendait un bonne fenêtre météo. Yves Le Blévec repart ce vendredi en début d'après-midi de son port d'attache de La Trinité, à l'assaut du tour du monde en solitaire sur maxi-multicoque mais à l'envers, c'est-à-dire contre vents et courants dominants.
Il pourrait croiser François Gabart, qui arrive dans l'autre sens, quelque part au sud de l'atlantique à l'approche du Cap Horn.

Un record détenu par Jean-Luc Van den Heede

Ce tour du Monde à l’envers, est inédit en multicoque. 3 mois de navigation en solitaire contre le vent et la houle. Seuls 5 navigateurs ont réussi à boucler ce tour du monde d’est en ouest. Le record est détenu depuis 2004 par Jean-Luc Van den Heede, mais sur un monocoque en un peu plus de 122 jours. Yves Le Blvec espère boucler le tour dans une fourchette de temps entre 80 et 90 jours.

Son bateau

Le trimaran Ultim Actual a déjà à son actif deux tours du monde, un podium sur la Route du Rhum, le record de l’Atlantique Nord et de la Transméditerranéenne, plusieurs transats en solitaire ou en équipage réduit lorsqu’il était sous les couleurs de Sodebo et skippé par Thomas Coville. Cette machine à record désormais aux mains d’Yves Le Blevec fait partie du Collectif Ultim.

Il a été mis à l’eau en 2007, et il a été rénové juste avant sa participation à The Bridge en 2016 qui a permis de valider le gros chantier technique dont il a bénéficié.

Pour Yves Le Blévec son bateau " est taillé pour ça, il est capable d'affronter de grosses conditions et de façon relativement confortable. Il n'est certes pas fait pour tirer des bords, mais bien pour naviguer loin, longtemps et vite."

Quelques caractéristiques

  • Longueur : 31 m . Tirant d’eau : 3 m. Déplacement : 12 t. Mât aile basculant
  • Voilure, près : 395 m². Voilure, portant : 500 m². Tirant d’air : 35 m

leblevec001.jpg
Photos Actual Thierry Martinez /Sea&co

Qu'en pensent d'autres détenteurs de records autour du monde ?

Armel Le Cléac'h 

« Yves est courageux. C’est un peu comme attaquer l’Everest par la face la plus compliquée. On va suivre ça de très près. »

 

François Gabart

« Yves, en partant contre les vents dominants autour du monde est vraiment un pionnier. Être à l’origine de tout ça, être le premier à faire quelque chose est intéressant : ça repousse un peu plus loin les limites de ce que nous sommes capables de faire sur un bateau à voile. Je ne sais pas s’il sera suivi par beaucoup de marins, l’exercice étant tellement difficile, ça restera quelque chose d’unique de toute façon. Même dans 50 ans, ça restera quelque chose d’extraordinaire. »

 

Francis Joyon

« La difficulté technique majeure va être d’avoir un bateau qui reste en état sur la durée. C’est un challenge d’avoir tout le matériel qui tienne, jusqu’au bout. On est souvent obligé d’improviser, de fonctionner en mode un peu dégradé. Il y a aussi la difficulté humaine bien sûr, la fatigue s’accumule au fur et à mesure et ça rend la chose encore plus difficile. »

 

Thomas Coville

« C’est le seul truc que je n’aurais pas tenté. Le challenge est énorme, il est très très engagé, il est techniquement difficile. Il faut être bien armé mentalement et physiquement. Que ce soit le bateau, que ce soit Yves, que ce soit Christian (Dumard, ndlr) ou toute l’équipe qui est là autour, la maturité d’Actual… ils peuvent arriver à battre ce record ou à en faire un vrai temps de référence. En revanche, le nombre de paramètres pour résoudre cette équation est juste énorme. Ce que Yves tente aujourd’hui reflète bien sa personnalité. Il faut qu’il trouve où c’est ancré dans ses tripes. Il fait partie de ceux qui ont envie de construire l’histoire. »

 

 

Vendredi 24 novembre 2017 • Team Actual