tour du monde en solitaire

François Gabart, pulvérise le record de distance sur 24 h à la vitesse de 35 noeuds de moyenne

C'est un record de vitesse dans sa tentative de record autour du monde en solitaire. Au large de l'Afrique du Sud il a battu le record de vitesse sur 24 h à plusieurs reprises, la dernière étant 851 milles, soit 35 noeuds de moyenne soit plus de 65 km/h.
Jusqu'à présent il a bénéficieé de bonne conditions météo, mercredi matin il compte plus de 600 milles d’avance sur le tableau de marche de Thomas Coville, détenteur du record du tour du monde.

François Gabart a appuyé sur l’accélérateur du trimaran MACIF pour éviter d’être rattrapé par des vents trop forts dans son dos.
Il est le 1er navigateur en solitaire à passer les 800 milles en 24 heures. 
Il pulvérise son propre record, qui datait de 2016, à savoir 784 milles. Sa moyenne de 35,4 nœuds, soit 65,5 km/h. 

Les clés de ce record de vitesse

Bien évidemment les conditions météo propices ont été déterminantes. Ce record s’explique aussi par la maîtrise d’un skipper qui, depuis maintenant 27 mois qu’a été mis à l’eau le trimaran MACIF, n’a eu de cesse d’en affiner la connaissance et la maîtrise, au point de le piloter aujourd’hui presque les yeux fermés.

« Le pilotage sur un tour du monde en solitaire ne se fait pas à la barre, c’est essentiellement le pilote automatique qui se charge de ça – par exemple depuis lundi, je n’ai pas touché une seule fois à la barre », confiait mardi François Gabart

Il précise aussir : « Le pilotage, c’est arriver à trouver le bon angle par rapport aux vagues et au vent, faire en sorte que le bateau aille vite en souplesse. Cela nécessite beaucoup d’écoute du bateau. Il faut sentir les vibrations qui ne sont pas normales, les bruits suspects, qui sont souvent les signes importants qu’il faut trouver une solution pour aller vite ».

gabart01.jpg

Mercredi 15 novembre 2017 • Macif