Expédition

Le défi d'Anne Quéméré, 3500 km en solitaire dans l'Arctique sur un bateau solaire en 2018

Le Solarboat, son bateau, vient d’être mis à l’eau équipé de ses panneaux solaires pour effectuer ses premiers tests. Le départ d’Anne Quéméré dans l'Arctique, à travers le Passage du Nord-Ouest, est prévu pour juin 2018. Elle va parcourir 3500 kilomètres en solitaire et en autonomie totale à bord sur ce prototype uniquement propulsé à l’énergie solaire entre Tuktoyaktuk et l’île de Baffin dans l'Arctique.
C’est une première sur un bateau solaire et aussi l’occasion d’observer l’univers arctique fragilisé par les bouleversements climatiques.

Avant son départ en juin, elle devra cependant boucler pour février un roman qui raconte la vie du père Le Meur, un curé de Saint-Jean-du-Doigt qui a vécu toute sa vie avec les Inuits à partir des archives du missionaire qu’elle a retrouvées dans sa maison.
Anne Quéméré vient d’être admise dans le cercle restreint des écrivains de la marine

Le Bateau

Il a été construit par le chantier naval Marée Haute de Trégunc connu pour la construction de la série des Django. Le bateau a ensuite pris la route de Neuchâtel en suisse où le CSEM, le centre de recherche en électronique et microtechnique, l’a équipé en panneaux solaires de dernière génération qui alimenteront un moteur prêté par Torqeedo
Les premiers essais du Solarboat viennent de se dérouler sur le lac de Neuchâtel.

quemere2.jpg

quemere0.jpg

La difficulté de l'expédition

La navigation dans cette région n'est possible que pendant les quelques semaines que dure l’été arctique, entre le début du mois de juillet et la fin du mois d’août, au moment où le soleil est a son apogée et juste avant que les glaces ne se referment sur la nuit polaire.

 quemere3.jpg

Anne Quéméré 

La navigatrice est une spécialiste des navigations de l'extrême. Dans son ouvrage "Passagère de l'Arctique" elle relate son expédition dans les mêmes eaux en kayak. Une région qu’elle connait bien  pour y être allée à de nombreuses reprises

 

Mardi 7 novembre 2017 • Anne Quéméré