Irma suite

Saint-martin, 10 M d’euros demandés par les professionnels du nautisme pour relancer l'activité

Plus de 1000 bateaux sinistrés dont la moitié sont à l’état d’épave L’ouragan Irma qui a balayé l’Ile de Saint Martin a aussi détruit des pontons et des équipements, des dégâts estimé par les professionnels à 18 millions dr'euros. La Fédération des Industries Nautique demande à l’état un crédit exceptionnel de 10 millions d’euros pour parer au plus pressé.
Dégager les marinas encombrée par les bateaux enchevêtrés et remettre en état les infrastructures pour un redémarrage de l'activité.

 

10 millions d’euros pour faire quoi ?

La fédération des industries nautiques demande d’urgence un crédit exceptionnel de 10 millions d’euros dans le cadre projet de loi de finance discutée actuellement au parlement.
Cette enveloppe exceptionnelle est destinée à pallier les besoins les plus urgents, et notamment contribuer aux premières mesures d’évacuation des épaves., l’achat d’outillages et d’équipements de base pour reprendre une partie de l’activité.
Remise en état des pontons, cales et matériels de manutention. Et compenser l’absence ou l’insuffisance d’assurances.

La filière nautique à Saint martin

Elle se structure autour de 4 ports de plaisance. Elle est constituée de 68 entreprises qui emploient près de 400 salariés équivalent temps plein.
Les 2 tiers sont des entreprises qui interviennent dans le domaine de la location de bateau, croisière et activités nautiques. Les autres dans la réparation navale, la maintenance des bateaux, l’accastillage…
Les dégâts sont estimés à 18 millions d’euros et à 40 millions de perte de chiffre d’affaires.

Une partie des dégâts sera couverte par les assurances, mais  les délais d’expertise et d’indemnisation seront longs, les niveaux de prise en charge souvent insuffisants pour permettre de reconstruire et d’équiper les entreprises à temps pour la prochaine saison.

marigot_0.jpg

Jeudi 19 octobre 2017 • F.I.N