Disparition

Le navigateur Guy Bernardin disparu en mer, son bateau vide vient d'être retrouvé

On était sans nouvelle de lui depuis le 15 août. Guy Bernardin avait quitté South Port en Caroline du Nord le 8 août dernier pour mettre le cap sur la Turballe. Son bateau, Spray of Saint-Briac, son port d'attache, a été retrouvé vide au large du Cap Cod, sur la côte Est des Etats-Unis. A 73 ans, Guy Bernardin qui a réalisé plusieurs tours du monde à la voile, préparait pour 2018 « la longue route » un tour du monde en solitaire et sans escales dans l’esprit de Bernard Moitessier. Une quinzaine d’aventuriers avaient déja déjà répondu à l’appel.
Egalement écrivain, il est l'auteur de "Pot pourri au Cap Horn" et "Sur les traces de Joshua Slocum" 

Guy Bernardin

Il a plusieurs tours du monde à son actif. En 1973, à Los Angeles, il achète "Ratso", un quillard de sport sans moteur, avec lequel il rentre à Saint-Briac d'où il est originaire en traversant une première fois l'Atlantique. Puis commence une carrière sportive intense : Ostar en 1980 -la transat anglaise en solitaire, Twostar, Québec - Saint-Malo (vainqueur dans sa classe), Boc Challenge -tour du monde en solitaire avec escales- en 1982-83 puis 1986-87, Vendée Globe de 1989-90, 2 tentatives de record New-York – San Francisco par le cap Horn. Il y fait naufrage à deux reprises, en 1987 et 1988.Il termine deuxième la Route du Rhum de 1990, en classe 60 pieds open, puis fait Valparaiso – Nantes.

Le navigateur écrivain

Il a écrit quatre livres de ses voyages : « Pot pourri au cap Horn », « Sur les traces de Joshua Slocum », « Tant qu'il y aura la mer », et « Sailing around the world » aux USA. Il a fait deux films : « 20 000 lieues sur les mers » et « Tant qu'il y aura la mer ».
Pour commémorer le premier tour du monde en solitaire de Joshua Slocum, il a effectué en famille un tour similaire sur "Spray of Saint-Briac", la seule réplique exacte de ce navire mythique, de 1995 à1998, puis il a recommencé en solitaire par la route du Grand Sud en 2005 et 2008. De transatlantiques en transatlantiques, il cumule plus de 800 000 milles nautiques.

brnardin01.jpg

 

 

Mardi 3 octobre 2017 • atoutnautic