vient de paraître

le dictionnaire "Mettre les voiles, et autres expressions nées de la mer"

"Prendre une biture", "vieille baderne", "s'affaler"... ce dictionnaire illustré recense les spécificités et les curiosités de ce vocabulaire maritime, du plus soutenu au plus argotique. Une iconographie variée complète cette immersion dans notre patrimoine linguistique. Un ouvrage pour les amoureux de la langue française, et les amateurs de culture maritime.
Auteur : Stéphane Mahieu. Editions Vagnon. 22,95 € . Format 24 x 16 cm , 160 pages

Le dictionnaire

il regroupe des termes de marine passés dans le langage courant et qui appartiennent à notre patrimoine linguistique révèlant les liens profonds unissant l'homme à la mer. "Prendre une biture", "Ne pas en foutre une rame", "Etre dans le coaltar"... Si certaines d'entre elles nous sont familières et restent bien ancrées dans le langage courant, d'autres tombées en désuétude gagnent à être (re)découvertes.

Un "interlope" , c'est quoi ?

Eh non, ça n'est pas qu'un adjectif, c'est d'abord un substantif signalant un bateau qui fait de la contrebande avec des pays lointains dont le commerce est exclusivement réservé à une grande compagnie. Que le monde de la mer est riche

L'expression  être "En vrac"

Elle vientdu mot néerlandais "wrac", qui signifiait "mauvais, endommagé" qui désignait les poissons que l'on jetait dans les bacs sans même les empaqueter, ni même les ranger correctement. 
Depuis, cette formulation s'est étendue à tous les produits non emballés, puis à toutes les choses en désordre ou que l'on n'a pas pris le soin de trier.

"branle-bas de combat !"

.Au XVIIe siècle, les "branles" désignaient les hamacs qui faisaient office de lits aux marins. Au signal d'une attaque, les marins devaient alors décrocher leur couchage pour pouvoir avoir plus de place lors de la bataille. 

 

Mardi 1 août 2017 • Vagnon