Sortie en salle

Le film de Yvan Bourgnon "En Équilibre sur l’Océan" sur son tour du monde en catamaran de sport

Alors que Yvan Bourgon tente un nouveau défi au nord du Canada sur son petit catamaran, le film qui relate son tourdu monde sur ce même bateau vient de sortir en salle. "En Équilibre sur l’Océan" relate avec authenticité et sensibilité le pari fou du navigateur: accomplir le premier tour du monde en solitaire, sur un catamaran de sport sans habitacle, une embarcation de la taille d’un voilier de plage qu'il a baptisé "Ma louloute".
Au delà des défis sportifs, Yvan Bourgnon est aussi engagé dans son projet "The Sea Cleaners" la construction d'un bateau collecteur de déchets, Le "Manta" un quadriman à voile ratisseur de déchets plastiques.

 

 

 

Le film sur les écrans en juillet

230 jours, sur un catamaran sans habitacle, sans GPS, sans assistance... Véritable funambule des mers, seul avec sa caméra, il a affronté un naufrage, des tempêtes, s'est joué des pirates, du froid, de la canicule...
Un film documentaire de 1h 10 mn réalisé par sebastien Devrient.

Yvan Bouyrgon, et le catamaran de sport

Depuis plusieurs années, Yvan Bourgnon a fait du catamaran de sport son bateau de prédilection. 
Jugeant que ce bateau offre de multiples possibilités de navigation et en particulier de réaliser des défis à taille humaine, le navigateur suisse n'a cessé de repousser ses limites en navigant sur les océans, d'abord avec ses parents de la manière la plus pure possible, sans assistance, sans météo, seulement guidés par les étoiles.
Il a voulu concilier cette navigation sans fioritures avec les sensations qu'il a eues étant plus jeune en y mêlant le plaisir de la glisse.

Le tour du monde en chiffres

Après 3 océans, 13 mers, 20 escales, 7 tempêtes, 1 échouage, 2 chavirages, 12 heures quotidiennes
à la barre, 6 tranches de 30’ de sommeil quotidien, 420 plats lyophilisés et 30 tubes de crème
solaire, Yvan boucle son Tour du Monde ce mardi 23 juin 2015, en début de journée, après 23 mois de mer. 

bourgnon0.jpg

 

Lundi 24 juillet 2017 • Yvan Bourgnon