Aventure

C'est parti pour Yvan Bourgnon dans le défi de tous les dangers près du Cercle Polaire Arctique

Yvan Bourgnon s'est élancé de Nome en Alsaska dans le détroit de Behring, pour rejoindre le Groënland par le fameux passage Nord-Ouest. 7 500 kilomètres en solitaire à couvrir en 2 mois à bord de son catamaran de plage préféré "ma Louloutte", au milieu des icebergs et à portée des ours blancs. S'il réussi, ce serait un grande première sur un bateau à voile car les quelques Inuits qui peuplent ces contrées glacées la plupart du temps ne voient passer de temps en temps que des brises glaces pour ouvrir des passages...
C'est un défi sportif, sur un bateau léger sans habitacle, une navigation de base aux instruments. Un défi qui a aussi pour objectif de témoigner des conséquences du changement climatique et de la pollution des océans.

 

Le défi de tous les dangers 

Ce sera une navigation périlleuse de . il traversera la mer de Beaufort, l’Océan Arctique et la mer de Baffin. En sillonnant le Cercle Polaire Arctique, Yvan Bourgnon sera confronté aux difficultés tant redoutées par les marins : le froid (entre -10° et +5° C) et les icebergs (pouvant atteindre 40m de hauteur).

Mais le principal danger viendra de l’omniprésence des ours polaires attirés par l’odeur de l’homme et de plus en plus agressifs avec le réchauffement climatique. Un ours polaire nage à plus de 10 km/h. 

Qu’est-ce que le passage du Nord-Ouest ? 

C’est le passage maritime nord qui relie l'océan Atlantique à l'océan Pacifique en passant entre les îles arctiques du grand Nord Canadien. Non navigable il y a encore quelques années, le Passage du Nord-Ouest est désormais une route océanique possible, le réchauffement des eaux ayant entrainé une fonte partielle de la banquise entre le pôle et le continent.

"Ma louloutte ", un catamaran de plage

 Yvan Bourgnon a fait de ce catamaran de sport son bateau de prédilection : 6,30m de long, 4m de large , des dimensions réduites inversement proportionnelles à la taille de du défi qui l’attend.
c’est sur ce même bateau qu’il réalisa un tour du monde en solitaire par l’équateur en près de 2 ans et 230 jours en mer pour boucler ce fabuleux défi, au prix de multiples péripéties à la limite du supportable. 

Les derniers préparatifs il y a 2 jours

Un défi à double vocation, sportive et environnementale 

Au-delà même de l’exploit sportif, Yvan Bourgnon souhaite, à travers ce défi Bimedia, porter un double message. 
Le premier, qu’il porte depuis 2010, date de sa toute première traversée en catamaran de sport : revenir aux fondamentaux de son sport en naviguant sur un engin non habitable et non motorisé, en avançant à la seule force du vent et en se dirigeant à l'intuition, avec son sens marin hors du commun. 

Le second message, tout aussi déterminant de ce périple dans les glaces, sera de témoigner des conséquences du changement climatique et de la pollution des océans.

 bourgnon1.jpg

Mercredi 12 juillet 2017 • Defi bimédia