Départ de la Transquadra

94 bateaux au départ de la Transquadra 2017, une course réservé aux amateurs de plus de 40 ans

Seulement 6 femmes sur les 162 marins au départ de la Transquadra et pas une en solitaire. Cette course réservée aux amateurs de plus de 40 ans entre l'Europe et la Martinique présentent plusieurs particularités. Ellle se court en double ou en solitaire sur des bateaux de série (IRC), en 2 étapes à partir de 2 ports de départ, Lorient pour l'Atlantique et Barcelonne pour la Méditerranée. Au total, 3800 milles de course .
Les plus jeunes participants ont bien sûr 40 ans... et on compte 2 séniors de 69 ans en équipage double
1ère escale Madère en juillet 2017, une étape courte arrivée le 27 juillet. 2ème étape en mars 2018, cap sur le Marin en Martinique..

2 ports de départ 

  • Au départ de Lorient le 16 juillet, 23 solitaires et 57 doubles, 137 marins et 80 bateaux
  • Au départ de Barcelonne le 12 juillet, 3 solitaires et 11 doubles, soit 25 marins et 14 bateaux

A noter quelques la participation de 14 marins étrangers : 7 duos, 3 Suisses, 2 Allemands, 1 Espagnol et 1 Belge.

Pour quoi courent-ils ?

Si quelques participants, amateurs de haut niveau cherchent le podium , la Transquadra – Martinique est une course qui se partage entre proches, plusieurs duos ont ainsi choisi de la courir en famille.

Il y a les couples à l’image d’Étienne et Véronique Lefort, des Français installés au Portugal, ils courront sur l’un des Ofcet 32 de la flotte ; les Marseillais Anne et Louis-Christian Derussy sur le Dufour 34 Kimbe Red ; les Suisses Claire et Jean-Bernard Palthey et leur JPK 38 FC (Avance au large).

Entre frères, ça fonctionne aussi comme pour les Normands Frédéric et Vincent Lemercier à bord du SunFast 3200 Parenthèse ; les Bretons Nicolas et Laurent  Letulliet leur Dufour 36 Performance (Trinité sur mer). Sans oublier les cousins Mathieu et François Coville sur leur Sun Fast 3200 TPC Ouest, ni les beaux-frères Thierry de Champsavin et Antoine Cestari sur l’A35 Ensemble pour…

transquadra0_1.jpg

Certains naviguent pour une cause

Beaucoup d’équipages profitent de l’exposition médiatique de la course pour porter les couleurs d’associations à caractère humanitaire : Cyril Bouvet et Cyrille Chapuis naviguent contre le diabète : leur Sun Fast 3600 « Force 28 Naviguons contre le diabète », »), Alzheimer Loire Atlantique et MorbihanEcomores (apporter une assistance bénévole dans tous les domaines relevant de l’activité culturelle et économique, de la formation scolaire et professionnelle…), Ferdinand(lutter contre la violence routière et l’hécatombe causée par la conduite en état alcoolisé chez les jeunes).... 

Une course pour le plaisir... mais une préparation poussée

À Lorient, des stages très complets ont été mis en place par Lorient Grand Large dès l'automne dernier. Entrainements en mer avec Tanguy Leglatin, météo et stratégie avec Jean-Yves Bernot, formation à l'électronique, l'électricité, la motori-sation, ainsi que de la préparation physique...

À La Rochelle, une vingtaine d'équipages (dont 7 solitaires) se sont retrouvés une fois par mois, depuis septembre, pour trois grosses journées d'entrainements et de conférences menées par des intervenants professionnels, sous l'égide de la Société des Régates Rochelaises.

À la Grande-Motte, le Centre d'Entrainement Méditerranéen, à la demande des trois équipages basés à Port Camargue, a mis en place un programme d'entrainement.

transquadra0_carte.jpg

 

Mardi 11 juillet 2017 • transquadra