Politique

Les professionnels du nautisme veulent un interlocuteur spécifique au gouvernement

Pour les aspects réglementaires, la gestion du milieu marin et la plaisance c'est Nicolas Hulot qui vient de faire savoir que la nouvelle secrétaire d'état Brune Poirson interviendrait plus particulièrement sur les questions liées à la mer et à la biodiversité.
Mais pour la confédération du Nautisme et de la plaisance c'est insuffisant car de fait plusieurs ministères sont impliqués dans la "croissance bleue"
La Confédération du Nautisme et de la Plaisance demande au Premier ministre de lancer la création d’une instance de dialogue spécifique au secteur pour contribuer au développement du secteur nautique.

 

Le nautisme écartelé entre plusieurs ministères

Les sujets maritimes de la France nautique, dans ses dimensions économiques, environnementales, sociales et culturelles relèvent par nature de plusieurs ministres. Ils touchent des domaines aussi divers que l’économie, l’industrie, les sports, l’environnement, le social, le tourisme, l’Europe…  

Le poids économique de la filière nautique

Elle représente un chiffre d’affaires de plus de 5 milliards d’euros, et dans les région son impact sur la prospérité économique est important car il génère de nombreux emplois, directs et indirects et non délocalisables.

A travers 570 ports de plaisance et un tissu dense de plusieurs milliers de clubs et d’associations sportives, la filière nautique apporte une contribution essentielle à l’attractivité des territoires ainsi qu’à leurs identités.
La plaisance française valorise le savoirfaire national en exportant plus de 75% de sa production et détient un leadership mondial dans plusieurs secteurs, notamment celui de la voile...

Lundi 26 juin 2017 • CNP