Monocoques

Les 1er Figaro 3 à foils de Bénéteau en série en octobre, un tournant dans l'histoire de navigation

Le lancement du Figaro 3 marque un tournant dans l'histoire de la navigation avec la 1ère production en série de monocoques à foils.Le prototype est entré dans sa phase d'assemblage pour être mis à l'eau fin juillet pour 2 mois de tests en mer. Suivra alors, en octobre la production des premiers bateaux qui seront alignés dans la solitaire 2019.
Le rythme de production serait alors de 2 unité par semaine afin de donner aux skippers le temps nécessaire pour les prendre en main.

Le pontage sera terminé avant la fin juin, le bateau sera lesté début juillet. Suivra l’installation des foils la semaine suivante, et pour finir, avant la fin juillet la pose du mât 

Conçu par le cabinet VPLP

Ce nouveau modèle malgré les avancées technologiques doit répondre aux mêmes attentes que les Figaro 1 et 2, à savoir leur fiabilité et leur solidité . C'est un voilier qui aura une durée de vie d'au moins 20 ans.
Plus petit que l'actuel Figaro 2 mais avec la même longueur de flottaison il sera plus léger. Le plan de voilure ressemblera à celui des IMOCA avec un mât reculé sans pataras et une grand-voile élancée avec une corne.

Autres caractéristiques : simplicité du cockpit pour les navigations en solitaire,et facilité des manœuvres l'intérieur sera entièrement vide comme les IMOCA pour gagner du poids.

figaro3_01.jpg

Une nouvelle unité de production

Pour optimiser la production en série des Bénéteau 3, en respectant les critères drastiques de la monotypie, le Groupe Bénéteau a créé la "Groupe Bénéteau Racing Division".
Pour la contruction, Bénéteau a ré-ouvert les portes d’un atelier mythique à Nantes dans les anciens locaux de Jeanneau Techniques Avancées. Ce pôle composé d’une quinzaine d’experts sera également amené à piloter et produire les futurs projets course et régate du Groupe.

figaro3_012.jpg

 

Mardi 20 juin 2017 • Bénéteau