Galaxie foil

En baie de Quiberon, la filière économique des bateaux volants décolle

La baie de Quiberon offre un large plan d'eau abrité propice aux essais des nouveaux engins flottants et volants. Planches, moths, monocoques et multicoques bateaux à moteurs... Erplast a même fait décollé L'Optifoil, un optimist à foils lors de la semaine afoillante L'an dernier.
Autour de la baie, la filière mobilise des architectes, des bureaux d'étude, des constructeurs et L'école Nationale de voile et des sports nautique qui propose des formations et à l'initiative de "la semaine afoilante"

La startup SEAir à Lorient
C'est à la fois un bureau d’études et un équipementier qui optimise et fait « voler » des bateaux déjà existants en les équipant de foils ou en modifiant les syste?mes existants des Moth, Mini, Imoca ou tout type de monocoques et de multicoques. 
Il y a quelques semaines SEAir a fait voler un Mini 747 transforme? et modifie? dans le chantier AMCO Concept, un autre acteur de la filière foil de la Baie de Quiberon. Réputé tant pour la réalisation de foils que de puits de foils, le chantier a réalisé ceux de Virbac Paprec et de Maitre Coq engagés dans le dernier Vendée Globe. 

De son coté, Heol Composites qui a réalisé certains foils des voiliers du dernier Vendée Globe, a déposé un brevet pour un procédé de fabrication sans assemblage pour améliorer la résistance des pièces.  

seair2.png

 

JM Koncept à Plouharnel
Le canot HY41 de JM Koncept Équipé de foils rétractables se met à voler pour un confort accru, une vitesse optimale et surtout une économie d'énergie non négligeable. Libéré des contraintes de glisse des parties immergées de la coque, il devient plus écologiques : "Le bateau consomme 25 à 30 % de carburant en moins dès qu'il est sur foil
il est propulsé par deux moteurs de deux fois 250 CV pour atteindre 45 noeuds sur foils, alors que pour atteindre cette vitesse avec un bateau classique sans foils, il aurait besoin de deux fois 400 CV de puissance.

 foil1.jpg

Easy To Fly à la Trinité
C'est un catamaran à foils de 26 pieds produit en série JPS Production à la Trinité et commercialisé par Absolute Dreamer, l’entreprise du navigateur Jean-Pierre Dick. « Nous l’avons mis au point en 2016 et le prototype a été si concluant, que nous lançons cette année la construction de 10 bateaux » précise Nicolas Groleau de JPS production. 
Le foil représente 50 % de son CA cette année et le carnet de commande 2017 est plein. 

easytofly1.jpg

Mercredi 5 avril 2017 • ENVSN